Prévention pour l’hiver

Fabienne Jordan-Grossrieder, Naturopathe – Nutritionniste

Rester en pleine forme toute la saison froide

« Mieux vaut prévenir que guérir ». C’est le but de cet article. La santé n’est jamais acquise et doit être au centre de nos priorités. Nous ne sommes pas tous égaux vis-à-vis de la maladie, mais rien n’arrive par hasard, même quand nous « tombons » malades. La prévention des maux hivernaux se fait d’une manière globale. D’abord par une prise en charge de soi-même surtout, puis par la prise de remèdes. Le but est de maintenir un bon niveau d’énergie, soit ne pas tomber dans des états de fatigue chronique, de surmenage, de sédentarité et préserver nos défenses immunitaires.

Tout stress va affaiblir notre système immunitaire. En hiver, le froid ainsi que le manque de lumière viennent s’ajouter aux autres stress du quotidien que sont la suractivité, le manque de sommeil, une mauvaise alimentation, l’excès de produits stimulants (café, caféine, sucre…) ainsi que « le trop » et « le pas du tout » de sport.

Ces quelques conseils vous sembleront certainement logiques, mais nous n’avons pas toujours le réflexe de les appliquer en prévention. Plus une personne est fragile, plus elle doit être attentive à son hygiène de vie. Ces conseils sont de la prévention et ne remplacent pas un traitement en cas de maladie. Il s’agit de :

  • Bien se protéger du froid, surtout au niveau de la nuque, des oreilles, du bas du dos et des pieds. Ne pas aller au lit avec les pieds froids ou en ayant froid. Ne pas hésiter à utiliser une bouillotte, objet indispensable en hiver pour se réchauffer. La poser sur le ventre aide la digestion ou sur le thorax quand une sensation de froid s’est fait sentir.
  • Dormir suffisamment, voire plus qu’en temps normal, car nous avons besoin de plus de repos. La fatigue est un stress qui fait chuter nos défenses immunitaires de manière très importante. Il faut se sentir reposé au réveil et en forme.
  • Alimentation : pour ce qui est des quantités, suivre l’adage : un déjeuner de roi, un dîner de prince et un souper de pauvre. Pour la qualité, mangez des fruits et légumes de saison. Ne pas surcharger l’alimentation en produits laitiers, en mauvaises graisses (saturées, trans ou hydrogénées) et en sucres raffinés. Attention à l’excès de soda et évitez les jus de fruits acides du commerce (orange, pamplemousse). BOIRE CHAUD (infusions) ET MANGER CHAUD. Évitez les repas de salades et préférez les soupes, les légumineuses et les légumes racines. L’hiver est la saison du méridien du rein. Pour renforcer son énergie, privilégiez le poulet, les lentilles, les baies, la châtaigne.
  • S’aérer au moins 30 minutes par jour et s’octroyer des moments de repos et de calme.
  • Maintenir un bon taux d’humidité (40–60 %) dans la maison, bien l’aérer, voire diffuser des huiles essentielles (ravensare aromatica, lemongrass, lavendula vera).

Je vous recommande le traitement suivant, d’octobre à février
(liste non exhaustive) :


Pollens de ciste, de châtaignier ou de saule

1 cs le matin

Ou Gelée Royale

1 dosette/j

OU Préparation magistrale en Spagyrie Phylak : Datura (3gt) 100ml

10 gouttes 1 à 2×/j

Cimicifuga-Okoubaka-Iris-Betula (20%), Lycopus (5%), VIRESSSENCEEE (25%), Vinca-Rhus tox-Belladonna (15%), Pareira (5%), Cimicifuga-Yokimbe-Datura-Betula (20%), Pulsatilla (5%), Malva (5%), Datura (3gt)

OU C.I.P Défenses naturelles, Dietaroma

1 ampoule 1 j sur 2


+ Oméga 3 EPA/DHA ou huile de foie de morue (+Vit D)

1 comp/j

+ Poudre d’orge

1 cc le matin


+ Fumigations avec la synergie 108 (Lakshmi-Usha Veda)

8 gouttes dans un bol d’eau chaude

Chaque fois que le nez coule, nez sec, gorge sèche ou irritée ou que vous avez une toux, même petite.


Pour les personnes sensibles au manque de lumière, le coup de blues hivernal, la luminothérapie fait des merveilles. Une lampe de 10’000 lux minimum peut être achetée ou louée.
Passez 30 minutes devant la lampe entre 6 h et 8 h du matin ainsi qu’une prise de 1 mg de mélatonine à 22 h, et l’hiver deviendra une agréable saison… automne 2017